vendredi 24 octobre 2008

Le monde vu de Paris

En réponse à la carte "le monde américain" je vous propose aujourd'hui, une carte originale "The world seen from Paris" obtenue sur le superbe blog Strange Maps (ajouté dans "les pros de la géo"). Cette carte a été réalisée par Rickard Hansen, suédois vivant à Paris et lecteur du livre Reports from the Middle Kingdom, écrit par autre suédois, Herman Lindquist. Malgré la référence du titre à l'Empire du Milieu" attribué habituellement à la Chine, ce livre parle bien de la France, et la vision que les Français ont de la place de leur pays dans le monde. Il propose donc une carte "mentale" du monde vu par les parisiens.

Le contexte
Le livre de Lindquist date de 1989, cette vision de la France dans le monde est donc à inscrire dans le contexte de la fin de la Guerre froide, ce qui explique la présence de l'"Iron curtain" (le "rideau de fer" de Churchill) qui sépare la France (en réalité l'Europe, le Moyen-Orient et une grande partie de l'Afrique) des goulags (URSS et Chine confondues).
Donc si de nombreux clichés français dénoncés par cette carte restent d'actualité, le contexte historique est ici important car beaucoup de références sont liées à l'actualité du moment:
  • la guerre civile du Liban entre 1975 et 1990 et "l'affaire des otages" entre 1985 et 1988 expliquent la présence de Beyrouth sur cette carte.
Les otages du Liban libérés sont accueillis à Villacoublay par le Premier ministre Jacques Chirac en 1988
  • la Nouvelle-Zélande est importante dans le contexte du scandale du Rainbow Warrior en 1985. Sinistre affaire de terrorisme d'Etat, sous la présidence de François Mitterand (1981-1995), qui vit la DGSE faire exploser le bateau de l'organisation Greenpeace, le Rainbow Warrior, qui devait mener la protestation contre les essais nucléaires à Mururoa: cet acte terroriste d'intimidation fit une victime civile: le photographe de l'organisation, Fernando Pereira. Cet assassinat sur son territoire provoqua la colère du gouvernement néo-zélandais qui portera l'affaire devant l'Organisation des Nations Unies pour obtenir excuses, réparation et condamnation pour "homicide involontaire" de deux agents spéciaux français.
Le Rainbow Warrior plastiqué dans le port d'Auckland, 1985
  • enfin la Libye est dans les années 1980, est un Etat terroriste accusé d'avoir organisé au moins trois attentats contre des intérêts européens: dans une discothèque à Berlin en 1986, l'attentat contre le vol Londres-New York au dessus de la ville écossaie de Lockerbie en décembre 1988 (259 morts) et l'attentat contre le vol DC10 d'UTA qui explosa au-dessus du Niger en 1989 (170 morts). La Libye a plaidé coupable en 2003 en échange de la levée des sanctions internationales qui pesaient sur elle. Le dirigeant libyen, un dictateur, n'a pas changé depuis cette période mais est depuis invité en France: il s'agit du colonel Mouamar Kadafi.
Débris du vol 772 UTA Brazzaville-Paris, dans le désert du Ténéré au Niger, septembre 1989


La carte: The World Seen From Paris, 1989
Cliquez sur la carte pour la voir en grand


L'analyse

Je reprendrai ici une grande partie des informations et des analyses du site strangemaps, avec des tentatives de traductions peut-être hasardeuses...n'hésitez pas à me corriger ou à approfondir l'analyse de cette carte très "parlante"...

  • Au centre du monde, il y a bien sûr Paris. Elle est la seule ville apparente sur la carte. Paris est comme un Etat , délimité par une frontière, dans l'Etat français, dont les frontières ici dépassent largement ses frontières naturelles... La capitale française, "ville lumière", avait même son propre méridien origine avant que celui de Greenwich ne soit internationalement reconnu.
  • L'Autoroute du Soleil (l'A6 et l'A7, inaugurée en 1951), l'ancienne nationale 7 chantée par Charles Trenet, appartient aux parisiens, elle permet de relier la capitale à la Méditerranée, la mer et le soleil. L'image des bouchons d'été le long de cet axe de communication majeur (qui passe par Lyon et Marseille) a encore de beaux jours devant elle...
  • L'Europe et la France sont transformées en simple banlieue de Paris: le parisien achète son vin dans les vignes du Sud-Ouest et la région de Bordeaux, il a une maison de vacances en Espagne, trouvera une femme de ménage au Portugal et ne doit pas oublier de fermer sa voiture à clé en Italie, région des voleurs. Le Nord de Paris est beaucoup moins intéressant et de fait il pleut tout le temps en Grande-Bretagne (en plus par de quoi être jaloux de Lady Di car les parisiens ont aussi leur famille "royale" à Monaco) et l'hiver est permanent en Scandinavie! A l'Est...rien de nouveau jusqu'au rideau de fer et l'apparition de la Pologne (Polen) seule démocratie populaire représentée, celle dont on approuve l'agitation anticommuniste menée par le syndicat indépendant Solidarnosc de Lech Walesa et soutenue par Karol Wojtila, plus connu sous le nom de Jean-Paul II.
  • Les possessions ultramarines (d'outre-mer) françaises sont plutôt bien représentées à l'exception notable des Antilles non représentées ici: la Guyane couvre presque toute la forêt amazonienne et une grande partie du Brésil,; la Réunion qui prend la place de Madagascar et la Nouvelle-Calédonie sont surdimensionnées et donc bien visibles. Moruroa, petie atoll de l'Océan Pacifique, doit sa célébrité au fait que c'est là que la France faisait ses essais nucléaires entre 1966 et 1985 (affaire du Rainbow Warrior) puis pour la dernière fois (enfin il y a eu 8 essais) en 1996, sous la présidence de Jacques Chirac (1995-2007). Moruroa, îlot de 15 km2, fait presque la même taille que l'Australie (7 600 000 km2), pays des étranges kangourous! Enfin la Corse est, elle aussi, bien mise en avant: elle rappelle Napoléon et peut être que certains parisiens tiennent à leur résidence secondaire dans l'Île de Beauté...
  • Au Moyen-Orient, on vend des armes et on achète du pétrole, c'est une périphérie "chaude" de la banlieue parisienne.
  • L'Afrique est pour sa grande majorité "française": il y a "nos (pauvres) arabes" au Maghreb, par opposition aux riches pays pétroliers d'Arabie, et "notre Afrique" au sud du Sahara, celle des anciennes colonies (Afrique Occidentale Française et Afrique Equatoriale Française) et du néo-colonialisme (Affaire des Diamants de Bokassa sous la présidence de Valery Giscard D'Estaing (1974-1981) en 1979 par exemple). Au Sud du continent c'est une petite "l'Afrique noire" alors même que l'appartheid n'est pas aboli en Afrique du Sud...
  • En Asie aussi les anciennes colonies subsistent avec l'Indochine. Mais à part le Japon, pays des ordinateurs et des photocopieurs, aucun pays n'apparait, tous étant considéré comme étant sous le joug communiste et/ou soviétique.
  • En Amérique enfin, les anciennes possessions françaises, pourtant perdu à la fin de la Guerre de Sept Ans (guerre qui ravagea l'Europe entre 1756 et 1763 et qui eut des répercussions mondiales) vers 1760, ont encore la part belle: la Louisiane et le Québec, appellé Nouvelle-France entre 1604 et 1760, sont omniprésents aux dépens du Mexique et du Canada. Les USA, le meilleur ennemi de la France, sont eux bien présents, comme le leur permet leur statut de première puissance mondiale.

Cette carte est bien sûr une caricature qui veut montrer que les Français se voient toujours comme une grande puissance qui influence la marche du monde depuis Vercingétorix, le gaulois qui résistait à l'impérialisme romain, jusqu'à De Gaulle, obsédé par la grandeur de la France, qui osa s'élever entre les deux blocs de la Guerre froide dans les années 1960 ,pour faire entendre la voix du pays des droits de l'homme et de la liberté, celle des Lumières et de la Révolution de 1789. Aujourd'hui encore la France tente de faire entendre sa voix avec le fameux "la maison brûle" de Jacques Chirac lors du sommet de la Terre à Johannesburg en 2002 ou le discours de Dominique de Villepin, alors ministre des Affaires étrangères, à l'ONU contre l'intervention en Irak en 2003. Mais son influence véritable est limitée et ne peut s'exprimer pleinement que dans le cadre de l'Union européenne (ce qui peut expliquer la suractivité à l'international de Nicolas Sarkozy, qui est aussi président du Conseil de l'UE depuis le 1er juillet dernier et jusqu'au 31 décembre 2008).

1 commentaire:

Steven a dit…

Je n'ai pas fini de copier mon travail... Je le mettrais demain a 8h30 dans votre casier... Bonne Vacance